On a coché les oiseaux sur l'arrière-port

Le collectif Au Nom du Ster avait invité le public à venir découvrir, dimanche dernier, les oiseaux hivernants de l'arrière-port du Guilvinec. La proposition a été entendue puisque 125 personnes se sont retrouvées le long du parcours de découverte pour y déceler les attraits d'un site méconnu.

La météo étant, cette fois-ci, de la partie, les naturalistes présents ont ainsi guidé les premiers pas dans la pratique de l'ornithologie de la plupart des personnes présentes. Les acteurs principaux étaient au rendez-vous : chevaliers gambettes et aboyeurs, tournepierres et pluvier argenté, aigrettes garzettes et grands cormorans, trois espèces de goélands, rougequeues noirs et bergeronnette des ruisseaux. Les listes de « coches » des dépliants remis à l'accueil ont donc été abondamment remplies. Il faut préciser ici que, dans le jargon des ornithologues, cocher signifie faire sa première observation d'une espèce et permet de prendre, petit à petit, la mesure de la richesse de la nature.

L'écho rencontré a conforté les associations membres du collectif dans leur souhait de voir préserver cette zone humide estuarienne au cœur de la conurbation Treffiagat-Léchiagat- Le Guilvinec. Elles souhaitent rappeler que leur combat n'est pas orienté contre la plaisance. Il vise simplement à concilier la protection d'une zone naturelle et les services écologiques qu'elle rend et à réfléchir à des réponses adaptées aux fortes évolutions constatées dans la pratique de cette plaisance.

arriere-port-vue-maisons

aigrette-et-bouee

chevalier-aboyeur

aboyeur

chevalier-gambette-gros-pla

sans-tete

envol-aigrette-3

envol-aigrette-4

envol-aigrette

goelands-bruns

longues-vues2-mouettes-gros-plan

groupe-1

groupe-3

groupeNanouk